Tél : 06 79 16 73 43

Depuis le 1er janvier 2013, la Réglementation Thermique 2012 s'applique à la construction des maisons individuelles, on est entré dans l'ère de la performance énergétique.

 

La RT 2012 (Réglementation Thermique 2012) a pour objectif de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs d’habitation (résidentiel) ou du tertiaire. La RT 2012 renforcera la réglementation thermique actuelle pour que toutes les constructions neuves présentent, en moyenne, une consommation d’énergie primaire (avant transformation et transport) inférieure à 50 kWh/m²/an contre 150 kWh/m²/an environ avec la RT 2005.

 

Les objectifs :

 

Grenelle de l'environnementConformément à l’article 4 de la Loi « Grenelle I », la RT 2012 a pour objectif de réduire la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs, tout en suscitant :

  • une évolution technologique et industrielle significative pour toutes les filières du bâti et des équipements,
  • un très bon niveau de qualité énergétique du bâti, indépendamment du choix de système énergétique,
  • un équilibre technique et économique entre les énergies utilisées pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire.

 

Les exigences de résultats :

 

Pour être conforme à la RT 2012, un bâtiment neuf devra respecter 3 exigences globales :

  • RT 2012Efficacité énergétique minimale du bâti (Bbiomax)
  • La RT 2012 limite le besoin en énergie pour les composantes liées au bâti (chauffage, refroidissement et éclairage). Elle valorise notamment le niveau d’isolation, la mitoyenneté et la conception bioclimatique (accès à l’éclairage naturel, aux apports solaires, grâce à un maximum de surfaces vitrées orientées au Sud…). La valeur moyenne du Bbiomax est modulée selon la localisation géographique, l’altitude, le type d’usage du bâtiment, et, pour les maisons individuelles, la surface habitable.
  • Consommation maximale du bâtiment (Cepmax)
  • La RT 2012 limite la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs à 50 kWhEP/m².an en moyenne. 5 usages sont pris en compte : chauffage, production d’eau chaude sanitaire, refroidissement, éclairage, auxiliaires (ventilateurs, pompes).
  • La valeur moyenne de 50 kWhEP/m².an est modulée en fonction de la localisation géographique, de l’altitude, du type d’usage du bâtiment, de sa surface pour les logements, et des émissions de gaz à effet de serre des bâtiments.
  • Confort d’été (Tic)
  • La RT 2012 définit des catégories de bâtiments dans lesquels il est possible d’assurer un bon niveau de confort en été sans avoir à recourir à un système actif de refroidissement. Ces catégories (CE1 et CE2) dépendent du type d’occupation et de la localisation (zone climatique, altitude, proximité de zones de bruit). Pour ces bâtiments, la réglementation impose que la température la plus chaude atteinte dans les locaux, au cours d’une séquence de 5 jours très chauds d’été, n’excède pas un seuil (Tic).

 

Les exigences de moyens :

 

A ces 3 exigences de résultats, des exigences de moyens viennent s’ajouter :

  • Penser efficacité énergétique dès la conception du bâtiment : la RT 2012 nécessite de trouver la bonne combinaison de performance en isolation thermique pour chaque composant de l’enveloppe : sols, murs et toiture.
  • Limiter les ponts thermiques : les ponts thermiques sont des ruptures dans l'isolation d'un bâtiment qui provoquent des pertes de chaleur. Dès la conception, il est impératif de privilégier des procédés et des matériaux de construction limitant les pertes de chaleur au niveau des jonctions des parois.
  • Renforcer l’étanchéité à l’air : l’étanchéité à l’air est une composante majeure de l’efficacité énergétique du bâtiment. Une étanchéité à l’air maitrisée limite les risques de condensation sur les parois froides tout en représentant un facteur de confort pour les occupants. La RT 2012 impose la même exigence de perméabilité à l’air que le label BBC-Effinergie : 0,6 m3/(h.m²) en maison individuelle et 1 m3/(h.m²) en collectif.
  • Imposer une surface minimale pour les baies vitrées : il s’agit de privilégier l’éclairage naturel en augmentant les surfaces vitrées majoritairement exposées au sud. Pour le résidentiel, la surface des baies devra être supérieure à 1/6e de la surface habitable.
  • Intégrer obligatoirement les énergies renouvelables, par exemple pour la production d’eau chaude sanitaire en maison individuelle.
  • Sensibiliser les occupants à la consommation d’énergie de leur logement, afin d’initier une évolution des habitudes énergétiques de chacun.

 

Actions concrètes :

 

Le respect de la RT 2012 impose la mise en oeuvre de plusieurs actions pour réduire la consommation énergétique des bâtiments. Conception bioclimatique, isolation performante, traitement des ponts thermiques, étanchéité à l’air, ventilation et énergies renouvelables sont les 6 points indispensables.

 

  • Raisonner bioclimatique

La conception bioclimatique cherche une adéquation entre l’habitat, le comportement des occupants et le climat.

 

Plus la résistance thermique "R" du système d’isolation mis en oeuvre est élevée, moins le bâtiment consomme d’énergie.

 

  • Traiter les ponts thermiques

Pour accéder à la performance énergétique, il est primordial de traiter l’ensemble des ponts thermiques du bâtiment.

 

  • Rendre le bâtiment étanche

Dans le cadre de la RT 2012, la valeur de la perméabilité à l’air doit être strictement inférieure à 0,6m³/h.m² en maison individuelle.

 

  • Ventiler pour un habitat sain

En évacuant l’humidité contenue dans l’air ambiant, la ventilation garantit une bonne qualité de l’air et un habitat sain.

 

  • Utiliser les nouvelles énergies

Le plafond de consommation d’énergie primaire défini par la RT 2012 impose le recours aux énergies renouvelables pour produire de l’énergie.

 

  • Ventiler pour un habitat sain

En évacuant l’humidité contenue dans l’air ambiant, la ventilation garantit une bonne qualité de l’air et un habitat sain.

 

  • Utiliser les nouvelles énergies

Le plafond de consommation d’énergie primaire défini par la RT 2012 impose le recours aux énergies renouvelables pour produire de l’énergie.